dimanche 21 septembre 2014

Les Hauts Conteurs, tome 2 : Roi Vampire de Oliver Peru et Patrick McSpare



Les Hauts Conteurs, tome 2 : Roi Vampire de Oliver Peru et Patrick McSpare


Quatrième de couverture :

« Paris, hiver 1190. Débarqués au cœur de la plus grande ville du Monde connu, Roland et ses compagnons poursuivent un double but : retrouver William le Ténébreux, l’ami disparu, et découvrir les secrets de Vlad, le maître vampire.
Ce démon est-il réellement mort dans les forêts anglaises, ou attend-il son heure pour frapper encore ? Un traître se cache-t-il parmi les quatre aventuriers, comme tout semble l’indiquer ?
Cérémonies noires, complot royal, créatures infernales, prophéties du Livre des Peurs, tous les ingrédients d’un mélange fatal sont réunis pour sceller le sort des Haut-Conteurs. »


Mon avis :

Après un premier tome qui m’avait passionné, je n’ai pas résisté bien longtemps avant d’ouvrir Roi Vampire. Celui-ci s’appelle Vlad, petit clin d’œil appréciable au vampire le plus connu qui soit – non, je ne parle pas d’Edward Cullen – Dracula, celui-ci étant inspiré d’un certain Vlad Tepes.

Après la sombre forêt anglaise, nous plongeons cette fois-ci au cœur de Paris en pleine Fête des Fous (une sorte de carnaval je suppose… si vous avez vu Le Bossu de Notre-Dame de Disney, c’est exactement ça). Contrairement à la forêt quasi-déserte, les rues sont ici remplies en permanence. N’importe qui peut être un ennemi. A titre personnel, j’ai trouvé ça moins angoissant que le décor du premier livre, pourtant le danger est tout aussi réel que dans la forêt. Je suppose que c’est une question de sensibilité personnelle sachant que je trouve de façon générale les forêts à la fois superbes et angoissantes.

On sent à certaines facilités que le livre est résolument destiné à un public jeune pourtant les auteurs ne ménagent pas leurs lecteurs, loin s’en faut ! Certains passages sont assez glauques, il faut bien le reconnaître.

Comme pour le premier tome, le gros point fort du livre c’est l’ambiance parfaitement rendue, c’est aussi cette incertitude qui plane. Je l’ai trouvé moins saisissant et moins inquiétant que le premier mais objectivement il est tout aussi bon. Le récit est parsemé de petites références historiques dont certaines sont expliquées en notes de bas de page. Entre deux frissons d’angoisse, on a le temps de se cultiver ! Toujours une excellente série jeunesse, donc. 


Pour le tome 1, c'est par ici!

____________________________________________________________________


Me voici de retour après une longue absence avec, je l'espère, une peu plus de motivations et d'énergie que ce soit pour mes lectures et mes chroniques. C'est en tout cas bien parti pour! Merci d'avance à ceux qui se donnent la peine de venir jeter des coups d'oeil à mon blog :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire